La méthode d'apprentissage des langues: La Mindsetting Method

Pour maîtriser une langue étrangère, il faut apprendre à formuler sa pensée dans cette langue, c’est-à-dire apprendre à structurer ses phrases, comme le font les autochtones.

Seule une minorité d’apprenants sont capables d’apprendre cela intuitivement et par tâtonnements et ce, à condition d’être fortement exposés à la langue étrangère.
La plupart continuent à formuler leur pensée sur le patron de la langue maternelle, qui n’est pas adéquat et donc handicape l’expression tandis que de multiples erreurs la parasitent.

Pour « imprimer » dans l’esprit des apprenants les structures de la langue à apprendre et ainsi accélérer le processus d’apprentissage, la Mindsetting Method se base sur les principes qui gouvernent le processus d’apprentissage des langues étudiés en psychologie cognitive et en psycholinguistique.
Le processus est le suivant :

  • Prendre conscience des similitudes et des différences entre la langue maternelle et la langue cible.
  • Comprendre la logique, éventuellement l’histoire, du mode de structuration de la pensée étranger car une langue reflète une culture et bien comprendre le pourquoi des choses aide à retenir.
  • Visualiser et imprimer petit à petit l’image globale du patron sur lequel structurer les phrases. Sans cette image globale du fonctionnement de la langue étrangère, il est impossible de la maîtriser.
  • S’entraîner à passer de la langue maternelle à la langue étrangère jusqu’à ce que le processus de conversion devienne automatique.

Apprendre une langue est un sport intellectuel. Entre les matches (cf. www.mindsettinggames.com), les sportifs font des exercices techniques: répéter un mouvement particulier pour affiner et développer des réflexes précis, par exemple, au tennis, répéter le service ou le revers jusqu’à ce que le mouvement correct soit intégré, automatisé.
De même, pour « apprendre » une langue, il faut, à côté des exercices de communication (cf. www.mindsettinggames.com), pendant lesquels l’attention est centrée sur « que me dit-on et que vais-je dire », des exercices techniques de structuration de phrases, durant lesquels l’attention est concentrée sur « comment » faire.

Principes de la Mindsetting Method

La Mindsetting Method est construite autour de trois grands axes :

      1) Créer dans l’esprit des apprenants une structure globale de la langue à apprendre

      2) Appuyer le processus d'apprentissage de la structure de la langue à apprendre sur la structure déjà présente: celle de la langue maternelle des apprenants.

      3) Automatiser le processus de transposition en créant des réflexes par des exercices qui appliquent les principes d’apprentissage définis par les psycholinguistes :

    • faire faire l’action mentale de passer d’une langue à l’autre
    • répéter, driller

Une structure globale de la langue à apprendre

Il faut tout d'abord mettre en évidence la structure de la langue à apprendre. Il s’agit de schématiser et de rationaliser le plus possible pour donner aux apprenants une vue globale de la structure de la langue. Il est, en effet, crucial de présenter un aperçu global de la structure le plus vite possible de manière à ce qu’ils puissent intégrer les nouvelles connaissances acquises au cours de l’apprentissage de manière optimale, en mettant tout point de détail à sa juste place dans le schéma d’ensemble.


S'appuyer sur la structure de la langue maternelle des apprenants

Un autre facteur dont il faut tenir compte dans l’apprentissage de la structure de la langue est que les apprenants ont déjà des automatismes syntaxiques : ceux de leur langue maternelle, qui resteront toujours sous-jacents. C’est d’ailleurs bien souvent à cause de cela que de mauvais réflexes sont intégrés au cours des exercices basés sur la communication. Il est donc essentiel d’en tenir compte lors du processus d’apprentissage. Comment ? En attirant l’attention sur l’énorme tronc commun que possèdent la plupart des langues, mais également en insistant sur ce qui diffère.

En effet, dans beaucoup de cas, les similitudes qui existent entre les langues peuvent faire épargner beaucoup de temps et d’énergie aux apprenants. (Par exemple, expliquer la concordance des temps lors de l’apprentissage de la langue étrangère peut être facilité en illustrant cela avec les structures du français.) Toutefois, bien que les similitudes puissent faire gagner beaucoup de temps, il est tout aussi important de déconstruire les « mauvais » automatismes syntaxiques, c'est-à-dire ceux qui diffèrent dans la langue maternelle et dans la langue à apprendre (par exemple, l’emploi des temps, des auxiliaires, des questions indirectes,…).

Automatiser le processus

Il faut ensuite imprimer cette structure directement dans l’esprit des apprenants. Pour ce faire, la Mindsettingmethod applique les principes énoncés par les psycholinguistes: faire visualiser le processus, faire faire l'action de passer d'une langue à l'autre, consciemment, en expliquant ce que l'on fait, et driller les apprenants jusqu’à ce que les différents réflexes cognitifs soient intégrés si profondément qu’ils ne doivent plus y penser. L’action est alors devenue automatique et ils peuvent se concentrer totalement sur le contenu du message à délivrer.

En savoir plus : 

Genèse et fondements de la méthode